Les animaux

Dans la savane du Burkina Faso, la faune est très riche. Elle est préservée par de nombreux parcs nationaux. On y trouve, entre autres, la plus grande concentration d’éléphants d’Afrique de l’Ouest. On y retrouve aussi plusieurs autres espèces comme des serpents, des hippopotames, etc.

L’éléphantelephant2

L’éléphant du Burkina Faso est une des espèces qui est maintenant protégée depuis le début des années 1980. Depuis l’interdiction de la chasse, la population d’éléphants à augmenter de 2000 à 4000 individus. C’est dans ce pays que l’on retrouve la plus grande réserve protégée d’Afrique de l’Ouest. Les deux principales menaces des éléphants sont la destruction et la fragmentation de leurs habitats naturels par les êtres humains. De nombreux braconniers tuent les éléphants pour leurs défenses en ivoire qui sont de plus en plus prisées sur les marchés asiatiques.

 Savez-vous que les éléphants sont très intelligents? Ils peuvent même peinturer avec leur trompe.

Les serpents
Au Burkina Faso, il y a beaucoup de serpents. En tout, il y a plus de 5700 espèces de serpents séparés en 7 familles. Les deux familles les plus dangereuses sont : les vipéridés et les élapidés. Ce dernier ressemble à un ver de terre et il mesure en moyenne une quinzaine de centimètres. Il se loge dans les véserpentLeptotyphlops_goudotiigétaux et se nourrit de termites et de fourmis. Heureusement, ce ne sont pas tous les serpents qui sont aussi dangereux, certaines espèces sont totalement inoffensives comme les leptotyphlopidés et les typhlopidés.

Les reptiles n’attaquent pas l’homme sans aucune raison, mais seulement lorsqu’ils se sentent menacés. Les morsures de serpent peuvent causer de graves blessures et dans certains cas, de 2% à 6%, peuvent aussi causer la mort. Sur le continent africain, 1 million de personnes sont mordues chaque année pour environ 20 000 décès.

Le margouillat

margouillatLe margouillat est une sorte de reptile qui a un corps massif avec une longue queue effilée. Il ressemble à un caméléon, mais en plus gros. Il mesure entre 15 et 40 cm. Il est brun, mais pour un effet caméléon, il peut devenir bleu et orange aux extrémités, et même parfois rouge foncé en cas de bagarre avec un autre mâle. Il peut aussi changer de couleur pendant la saison des amours. La femelle est plus petite et elle est toujours de couleur beige. C’est un animal terrestre et diurne, ce qui veut dire qu’il vit la nuit. Il passe ses nuits dans les arbres ou dans un terrier en groupe d’environ 10 individus. Il se nourrit d’insectes: moustiques, mouches, termites, scarabées et de végétaux qu’il attrape avec sa langue longue et gluante. Peu sauvage, il se laisse approcher, mais il est difficile à apprivoiser et se défend en mordant. Cet ovipare vit environ 7 ans. Le margouillat habite dans tous les pays chauds (Europe du Sud, Amérique latine, Australie, Afrique…) Il existe 400 espèces de margouillat.

L’HippopotameHippo_pod_edit[1]

Au Burkina Faso, les hippopotames vivent principalement dans la réserve de biosphère de Bala. Cette réserve regorge d’un potentiel faunique extraordinaire qui comprend 16 espèces différentes d’animaux, dont plusieurs espèces d’oiseaux. Ce territoire est célèbre pour ses hippopotames qui vivent en permanence dans la mare d’où découle le nom : « Réserve de Biosphère de la Mare aux Hippopotames ». Les mesures de protection ont aidé la population d’hippopotames à passer d’une trentaine d’individus à une soixantaine en quelques années.

L’animal national

Il ne faut surtout pas oublier l’animal national du Burkina Faso, le cheval. Son nom scientifique est : Equus Caballus. Si le cheval est choisi comme animal national, c’est que la tradition voulant que chaque disparition de personnes,  on sacrifiait un cheval pour la fille du roi. On dit aussi que le cheval amène bonhHorse_Burkina_Fasoeur et protection à celui qui le possède, source de fierté et de respect pour son propriétaire. Il n’existe pas de race originaire du Burkina Faso. En général,  les chevaux que l’on rencontre au Burkina Faso sont robustes et plutôt petits. Le cheval est honoré chaque année au Burkina au Fechiba (Festival culturel et hippique de Barani). Les cavaliers donnent des spectacles devant la cour du chef pour montrer leur savoir-faire et prêter allégeance à celui-ci.

Surtout, n’oubliez pas que les animaux sont importants!

 


Par Maëlle, Jade, Zak et Alexis, journalistes en herbe
École Val-De-Grâce, Eastman

Nos sources sont :

http://www.burkinafaso-cotedazur.org/ http://www.mon-voisin-elephant.net/
http://www.jeuneafrique.com/228076/societe/braconnage-l-l-phant-d-afrique-menac-de-dispara-tre-d-ici-vingt-ans/
http://www.burkinafaso-cotedazur.org/